23 - Jean Joseph Étienne LENOIR (11) (1822 - 1900) [1][2]

‍  Perfectionnements apportés à la propulsion des navires ou bateaux de mer ou de rivière


Basic patent

French patent           55156

Application date:      7 August 1862

Grant date:               8 October 1862


Mon invention est caractérisée par la disposition toute nouvelle d'un propulseur à force directe, dans laquelle l'air, les différents gaz ou la vapeur d’eau servent comme agents moteurs et sont à cet effet préalablement comprimés pour exercer leur pression à l'arrière du bateau.

La pression s’opère par des trous disposés de manière à prendre un point d'appui assez étendu, et elle a lieu par mouvements alternés que l'on peut précipiter plus ou moins.

Pour faciliter la compréhension de mon système de propulseur, je joins à la présente description un dessin qui représente, à titre d'exemple, un canot sur lequel il est appliqué.

Description 

La fig. 1 montre, en section longitudinale, le bateau muni de son propulseur. 

La fig. 2 en représente un plan vu en dessus. 

La fig. 3 est une vue d’arrière.

Dans ces figures, A représente le tuyau dans lequel se fait l'arrivée de l’air ou de tout autre agent comprimé; le robinet tiroir B sert à laisser passer la pression soit à l'avant, tuyau N° 1, soit à l'arrière, tuyau N° 2; ces tuyaux 1 et 2 sont respectivement en communication avec des capacités C et D percées de trous par lesquels la pression s’exerce sur l’eau.

Quand on veut mettre le bateau en mouvement, on comprime de l’air par une pompe mue mécaniquement, ou bien encore par la chaleur ou en brûlant l'oxygène de l’air par de l'hydrogène, et l'on obtient ainsi une augmentation de volume qui constitue la pression. On pourrait également se servir de la pression de la vapeur sur un piston placé dans un cylindre à simple effet, l'autre côté du piston servant à comprimer l'air.

Dans tous les cas, quelque soit l'agent comprimé que l'on emploie, il agit de la même manière que l’air que je prends ici comme exemple.

En ouvrant le robinet B pour laisser passer la pression dans le tube N° 2 qui est en communication avec la capacité D, cette pression chasse par les trous de l'eau contenue dans la capacité, puis se fait sentir sur la masse liquide, ce qui pousse le bateau en avant; on suspend alors la pression, et l’eau reprend sa place à l'arrière du bateau. 

En donnant de nouveau la pression, l'air passe par les trous comme précédemment et s’appuie sur l’eau, et pousse le bateau en avant et ainsi de suite.

Pour battre en arrière c'est-à-dire changer le sens de la marche du bateau, il suffit de tourner l'ouverture du robinet B du côté du tube N° 1 et de la capacité C, et l'air comprimé agit sur l'eau comme dans le premier cas, et fait marcher le bateau en arrière tout le temps nécessaire. Je puis aussi très facilement à l'aide de n'importe quel mécanisme envoyer la pression à tribord ou à bâbord, pour faire virer plus facilement.

Résumé

Les points principaux du propulseur pour lequel je désire obtenir un brevet de 15 ans, reposent: 

sur la disposition et la division de la force, pour que le point d'appui puisse se faire sur l’eau en agissant sur de grandes surfaces percées de trous et placées à l'avant et à l'arrière du bateau, ainsi que sur la distribution intermittente de la pression, lorsque l'eau s'est refermée derrière le bateau.

Je ferai observer ici que, vu la densité de l'eau, je ne projette que des pressions faibles, mais en très grande surface pour que l'eau ne soit pas déplacée trop vivement, et ne soit pas chassée sans que le bateau ait pris son point d'appui.

(Source: archives de l’Institut national de la propriété industrielle)


First addition

Application date:   6 August 1863

Grant date:            19 September 1863


Les perfectionnements dont je désire conserver la propriété exclusive en les rattachant à mon privilège exclusif consistent:

1° à faire un ou plusieurs compartiments de trous de haut en bas, c'est-à-dire en les étageant de telle manière, que lorsque le bateau est peu chargé on puisse fermer les compartiments du haut pour ne propulser que par ceux du bas.

à ajouter des soupapes à chacun des compartiments de façon que, lorsque le bateau s'incline soit de l'avant ou l'arrière, soit de tribord à bâbord, les soupapes puissent se fermer en raison de leur inclinaison afin d'empêcher la propulsion d'agir au dehors de l'eau ou tout au moins à la surface, là ou l’eau noffrirait pas assez de résistance à cette propulsion.

Les ouvertures destinées à la propulsion peuvent être de forme plus ou moins ronde, longe, rectangulaire ou autre etc. De même je puis employer une soufflerie quelconque ou un ventilateur qui donnerait une soufflerie régulière sous un petit volume.


_______________________________________

[1] FamilySearch database (KC86-FJP)

[2] Wikipedia

(13/11/2021)