14 - Jean Joseph Étienne LENOIR (2) (1822 - 1900) [1][2][3]

‍   Reproduction, par la galvanoplastie, de sujets ronde-bosse [4] [5]


Basic patent

French patent           20267

Application date:      20 July 1854

Grant date:               12 September 1854

‍ 

La galvanoplastie quoique dans son ensemble a déjà fait de grands progrès, la dorure et l'argenture en sont la preuve ainsi que ces magnifiques bas-relief qui sont dus aux moules élastiques, mais une lacune restait à remplir, c'était la production des ronde-bosse, qui jusqu'à présent étaient regardés comme chose impossible car l'électricité, cet élément terrible, ne pouvait être dirigé que sur une surface plane. 

Tout au plus était on parvenu à reproduire à grands frais des bustes à large ouverture et même dans ce cas on avait obtenu que des résultats incomplets. 

À force de recherches je suis parvenu à diriger avec certitude l'électricité de manière à former des dépôts métalliques ronde-bosse de quelque forme que ce soit. De la sorte, plus de difficultés à vaincre, j'ai trouvé le moyen de produire avec exactitude parfaite ces charmantes statues tels que les obtenait jadis qu’à grand prix et toujours plus ou moins exacte

Description du moyen 

Après avoir pris l'empreinte et formé un moule de la pièce à reproduire soit en plâtre ou gutta-percha, en métal ou toutes autres matières susceptibles de faire des moules je les métallise à l'intérieur s’ils ne sont pas conducteurs par eux-mêmes. Je sépare alors le moule en deux ou plusieurs parties. Je découpe dans un morceau de cuivre, d’or, d'acier ou de toute autre métal dont je peux faire la reproduction de mon modèle, une espèce de silhouette grossière au profil de la pièce à reproduire en ayant soin de faire ce profil moins large que l'intérieur du moule. Je place ensuite dans l'intérieur de ce moule en le fixant de manière à ce qu'il ne touche en rien aux moules ou du moins qu’à l’aide (?) de matière isolante. Je referme ensuite le moule solidement en laissant seulement sortir un petit conducteur tenant à la plaque intérieure. Ensuite je remplis le vide de ce moule d’une des solutions (?) du même liquide métallique que la plaque et ferme.

J'emploie aussi quelques fois un métal ou un corps insoluble tel que la platine, le charbon ou toute autre matière conductrice d'électricité. Alors là je suis obligé de saturer continuellement la dissolution métallique; ensuite je mets en rapport avec le moule préparé comme il est dit dessus une ou plusieurs piles composées ou piles galvaniques en faisant correspondre l’un des deux pôles avec la plaque intérieure et l’autre avec l'intérieur (l’extérieur ?) du moule; alors le circuit est fermé et la plaque se dissout petit à petit et les particules de métal se déposent sur les parois intérieures du moule par couches jusqu'à ce que cette plaque soit complètement dissoute et alors je sépare le moule et je trouve dans l'intérieur en place de la plaque la reproduction exacte de mon modèle.

Je réclame donc comme ma propriété l'emploi et l'application d'une plaque métallique ou toute autre matière conductrice d'électricité dans l'intérieur des moules et servant à distribuer l'électricité. [6]


Addition

Date: 18 September 1854


Ma demande d'addition de ce jour consiste à employer dans l'intérieur des moules déjà dénommés  dans mon brevet une carcasse formée à l'aide de fils de cuivre, de platine, d’or, d'argent, de silicium, d’aluminium ou de tous tous autres métaux ou matières conductrices de l'électricité, de manière à faire passer dans chaque branche du moule des fils, soit plats plus ou moins larges, suivant la disposition ou la largeur du moule; je les réunis ensuite ensemble, pour les faire correspondre avec le fil conducteur principal de la pile comme il est figuré au dessin faisant suite à cette description, lequel représente un des côtés du moule d'une croix.

(Source: archives de l’Institut national de la propriété industrielle)


Corresponding patent

A corresponding patent was filed in the United Kingdom of Great Britain and Ireland, the Channel Islands, and Isle of Man on 9 January 1857 under the title of: «  Application of Electrotype Processes to the Production of Statuettes, etc. » [7]


______________________________________

[1] FamilySearch database (KC86-FJP)

[2] Wikipedia

[3] galvaniseur

[4] La ronde-bosse est une technique de sculpture en trois dimensions de l'Antiquité qui, contrairement aux hauts-reliefs et aux bas-reliefs, n'est pas physiquement attachée à un fond mais repose sur un socle. Elle peut être observée sous n'importe quel angle, même si la partie postérieure n'est pas toujours achevée … (Wikipedia)

[5] The following publication of 1873 presents a very detailed description of the method, including illustrations: Alfred ROSELEUR, Manipulations hydro-plastiques, guide pratique du doreur, de l'argenteur et du galvanoplaste, 1873, pages 382-393

[6] no drawing annexed

[7] GB 1857/79,  The London Gazette, 15 January 1864, page 231

(13/11/2021)